SELVOS
S.E.L.V.O.S.

HISTORIQUE du SEL

LES ORIGINES DU SEL
(Extrait de « SEL, mode d’emploi »)

D’où viennent les SEL ? Qui les a inventés ? Quand se sont-ils implantés en France ?

Un petit peu d’histoire

Les monnaies locales, régionales ou urbaines, étaient presque universelles avant le XIXème siècle et la centralisation générale du système bancaire. Il était normal de les utiliser pour le commerce local, parallèlement à diverses monnaies à valeur nationale. Ce système financier permettait aux villes et régions de maintenir leur cohésion et leur sécurité économique tout en prenant part aux échanges internationaux.

En Europe, de nombreuses expériences ont été réalisées au sortir des deux guerres mondiales.

Aujourd’hui, il existe un peu partout de nombreuses catégories d’échanges : les réseaux d’échange de savoir, le troc traditionnel, les coups de mains entre amis, voisins, ou parents, etc …

De ces nombreuses origines, souvent anciennes, est né le SEL ou plutôt le LETS (SEL en anglais : Local Exchange Trading System) puisqu’il a commencé dans les pays anglo-saxons.

Aux Etats-Unis, les années 1960 et 1970 ont vu de nombreuses expérimentations sociales, comme des systèmes d’échanges et de savoirs et des réseaux de baby-sitting. Dans les années 1970, la région de Vancouver au Canada, avec la fermeture de l’industrie minière qui avait provoqué une augmentation du chômage, connaissait un fort mouvement communautaire.

En 1976, dans la ville, puis sur l’Ile de Vancouver, David Weston lance un système d’échange appelé Community Exchange (échange communautaire), fondé sur le temps. Inspiré par cette idée, Michael Linton démarre, toujours sur l’Ile de Vancouver, un système d’échange fondé cette fois sur le Green Dollar, qui a une valeur équivalente au dollar canadien. Il appelle ce système Local Exchange Trading System ou LETS (Système d’échange local et de commerce local). Il réalise un logiciel informatique de gestion des échanges et crée une entreprise, Landsman Ltd, pour mettre en place un système expérimental. Dans le même temps, d’autres systèmes se développent, comme celui de David Weston devenu le Green Dollar Exchange (Echanges en dollars verts)

Le LETS de Michael Linton se développe très vite, mais deux ans plus tard, il s’effondre : direction unique, participation insuffisante des adhérents, système pas assez transparent, irréalisme de Linton qui a vu trop grand, abus de certaines personnes qui s’endettent trop lourdement … Bref, sur les 25 LETS lancés au Canada, la moitié fonctionne encore en 1992.

En Australie,  Jill Jordan diffuse le concept du LETS et son nom. Et ça marche ! 45 LETS en 1991, 200 en 1994, dont Blue Montain, le plus gros LETS au monde avec 1800 adhérents.

Ces LETS, gérés collectivement, reprennent de nombreuses caractéristiques des Green Dollar Exchange, comme les bons d’échange. Certains posent des limites en débit. En fait chaque groupe redéfinit le système à sa convenance, introduisant une grande variété de fonctionnements.

A partir de 1984, David Weston introduit ses idées en Grande Bretagne et le premier LETS britannique démarre à Norwich en 1985. L’aggravation de la récession économique, la publication d’un livre sur les LETS, et l’intérêt des médias favorisent le développement du mouvement. En 1991, Liz Shephard lance Letsink UK, réseau de LETS et agence de développement.

Il y a aujourd’hui au moins 600 LETS en Grande Bretagne.

En France, Richard Knights du LETS de Totnes, de Grande Bretagne, donne une conférence pendant les journées d’été du CIEPAD (Carrefour d’Echanges et de Pratiques Appliquées au Développement) en 1994. Trois Ariégeois sont présents, et le SEL de l’Ariège est lancé en Octobre de la même année. Ce SEL prend en charge la traduction et la diffusion de l’Infopack (« SEL mode d’emploi » anglais). Cet Infopack, l’engouement des médias, et l’enthousiasme des pionniers provoquent un développement rapide. Aujourd’hui (Novembre 2009) il y a 367  SEL en France.

Des LETS et des SEL se sont développés dans de nombreux pays : en Europe (Hollande, Allemagne, Italie, Belgique, Espagne …), en Amérique du Nord et du Sud, au Japon, en Afrique (Sénégal, Cote d’Ivoire).

19/05/2009 

 


 
Site réalisé par MGD Software.
Optimisé pour Internet Explorer 8, Firefox 9, Chrome 16

Mise à jour du 22/07/2015 19:21

MGD Software